• Traduction de contrats en langue espagnole

    Voulez-vous optimiser la qualité rédactionnelle et typographique de vos contrats traduits depuis ou vers la langue espagnole ? C’est à nos traducteurs espagnols de rigueur que vous devez les transmettre. Ces experts sont les seuls à respecter la nature de votre texte juridique et les nuances de la langue que vous ciblez. Comptez sur notre BUREAU spécialisé dans la localisation multilingue de contrats. Notre équipe saura devenir votre unique partenaire linguistique qui vous assure des résultats au niveau de vos attentes.

    Nos intervenants natifs :

    Notre équipe de traducteurs natifs se compose de réviseurs qualifiés, de superviseurs et de chefs de projets. Ces experts sont responsables de la qualité irréprochable des prestations qui vous seront livrées. Cela nous permet de répondre à vos exigences en termes de qualité et de délais de livraison. La qualification de notre personnel nous assure aussi la réussite certaine de nos projets de traduction en langues étrangères. Durant toutes les phases de notre intervention, nous comptons sur une équipe talentueuse qui peut opérer avec efficacité dans plusieurs domaines juridiques.

    Nos prestations livrées à temps :

    Notre souci pour la qualité irréprochable des prestations livrées va en paire avec la priorité que nous accordons au respect impératif des délais d’exécution convenus. Cela inclut évidemment vos projets de traduction urgente, car nous sommes en mesure d’ajuster nos calendriers selon vos demandes. En effet, nous mettons à la disposition de nos intervenants les glossaires terminologiques les plus récents. Cela optimise les délais d’exécution de leur travail sans en risquer la qualité. Dès lors, associer le progrès technique au savoir-faire humain est l’un de nos atouts de perfection à l’échelle mondiale.

    Notre gage de confidentialité :

    Le respect absolu du secret professionnel est l’un de nos engagements de fiabilité et de confiance. Notre équipe est tenue de respecter la discrétion des données mises à sa disposition et de les traiter en toute confidentialité. Bien que les informations contenues dans vos contrats soient de caractère privé, elles ne peuvent être en aucune circonstance divulguées pour des parties non concernées. Notre accès à ces données reste limité à l’exécution de notre mission de traduction.

    Nos rapports qualité/prix :

    Notre bureau s’engage à vous livrer des traductions de qualité élevée qui répondent exactement à vos besoins. Mais, nous tenons aussi à vous faire bénéficier des meilleurs rapports qualité/prix. Comme vous, nous savons que toute traduction spécialisée entraîne un coût plus élevé. Pour ce faire, nous avons mis en place un barème de tarification assez transparent. Ceci vous permet de calculer vous-même le prix de votre traduction avant de vous engager. Sachez alors que nos tarifs sont parmi les plus concurrentiels sur le marché.
     
    Demander un devis
     

    Les erreurs à éviter en traduction juridique :

    Afin de réussir la traduction de votre contrat en langue espagnole, il faut absolument le référer à un traducteur agréé. Celui-ci ne se contentera pas de le traduire d’une manière littérale. Il va effectuer des rapprochements terminologiques afin de trouver des équivalences adaptées dans le langage juridique espagnol. Rappelons-nous alors que chaque système de droit est singulier, et de même, chaque langue. Pour ainsi, nous mettons à votre disposition les principales erreurs qu’un traducteur veille à ne pas commettre.

    Le problème des équivalences :

    Très fréquentes dans la traduction spécialisée des contrats, les équivalences présentent un vrai problème pour les traducteurs. Ceci ne concerne pas uniquement l’aspect linguistique, mais aussi juridique étant lié au droit de chaque pays. Traduire correctement un document contractuel, c’est créer des correspondances parfaites entre le texte juridique source et le texte juridique espagnol. Partons sur cette règle, il est convenu de savoir que lorsqu’on parle de la « repetición del pago », cela ne signifie pas la répétition de l’acte de paiement. Cela veut dire « la nécessité du remboursement » dans un contrat de prêt par exemple. De même, on ne désigne pas par le terme « culpable » en espagnol son équivalent « coupable » en français. On doit plutôt employer le terme « fautif ». Il s’agit dans ce cas de faux amis.

    Les néologismes :

    Même si les néologismes existent dans la langue française, ils ne peuvent pas être appliqués au langage juridique. Il ne faut jamais inventer de nouveaux mots en passant d’un système de droit à un autre. Un traducteur peut parfois être confronté à une expression qui n’a pas d’équivalence dans la langue cible. On peut évoquer dans ce cas l’exemple de « faute présumée » qui n’a pas d’équivalent solide en espagnol. Dans ce cas, certains traducteurs optent pour la création d’une nouvelle expression qui peut référer au même sens et effet juridique. Or, ceci est inadmissible dans le cadre d’un document formel comme le document contractuel.

    Les faux-sens/les contresens :

    Parmi les fautes qui se posent souvent lorsqu’il s’agit d’une traduction bilingue, on trouve les faux-sens. Mais, il faut distinguer entre cette erreur et les contresens. Les premiers concernent un seul mot dans le texte qui est traduit par un mot de sens différent. Toutefois, les contresens concernent un ensemble de phrases ou de paragraphes qui est traduit d’une manière erronée. Cela entraîne bel et bien un sens contraire à celui du texte de départ et impacte le travail de traduction dans son intégralité. On ne traduit pas, par exemple, le mot « indemnité » par « compensación », c’est plutôt « resarcimiento » qu’il faut employer. Ceci est le terme juridique utilisé dans le Code civil espagnol.

    L’omission :

    L’oubli de traduction dans un document contractuel est une grave erreur de méthodologie. Un traducteur peut, par volonté ou par manque d’attention, oublier de traduire un passage dans le texte juridique. Il peut être par exemple confronté à une clause inexistante dans le système de droit espagnol. Il préfère alors ne pas la traduire. Or, ceci est un manquement important à sa mission, voire même une trahison. Le texte d’origine doit être totalement, mais surtout fidèlement, transmis vers la langue ciblée. Mais attention, les ajouts qui donnent des nuances différentes au contrat sont aussi considérés comme faute grave. Celle-ci nuit à la précision des clauses et leur donne des significations différentes. Elle peut alors entraîner des malentendus entre les parties contractantes.

    Des termes en espagnol :

    FrançaisEspagnol
    contratcontrato
    contrat de travailcontrato de trabajo
    contrat de ventecontrato de compra-venta
    contrat commercialcontrato comercial
    contrat de distributioncontrato de distribución
    contrat cadrecontrato marco
    contrat d’éditioncontrato de edición
    contrat d’exclusivitécontrato exclusivo
    contrat de collaborationcontrato de colaboración
    contrat de constructioncontrato de construcción

    Enfin, vous pouvez obtenir d’autres informations sur nos services de traduction multilingue. Demandez-les immédiatement via notre formulaire de contact. Sinon, rendez-vous directement à notre BUREAU pendant l’horaire du travail. Nous aurons le plaisir de vous accueillir et satisfaire par des prestations de qualité.

Demander un devis
FrenchEnglish